Liberté...

Mais non, ce forum n'est pas flashy...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Chéri, tu m'écoutes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shadow-White
Ex-modératrice Role-playeuse (vampiresse et folle)


Nombre de messages : 268
Localisation : Incartable pour le moment
Date d'inscription : 10/04/2005

MessageSujet: Chéri, tu m'écoutes ?   Lun 31 Oct - 1:32

Chéri, tu m'écoute ?
Alord répète ce que je viens de dire...

De Nicole de Buron


Enfin quelque chose que j'aime Smile ! Seulement voilà, vous l'auriez deviner, c'est un livre !
Pas tout jeune, je vous l'accorde. Mais quand même... Ca ne vieillit pas Smile !
C'est simplement l'histoire d'une petite famille, où les amours fleurissent. Raconté par Nicole de Buron, c'est simple et humouristique.
Un livre "si drôle qu'il mérite d'être remboursé par la Sécurité Sociale" comme antidépresseur.

Extrait :
PREMIERE PARTIE

Il y a autant d'amours à tous les âges
que de coquillages sur la plage.



Coeur d'artichaut


Dans l'amour... la rechute est fréquente
(Proverbe espagnol)


BIP-BIP... BIP-BIP...
... sonne le téléphone.

Vous êtes dans votre bain du matin. Mais comme vous savez que ce timbre aigu vous dérange au moments les plus incommodes, vous avez soigneusement posé votre portable sur le coin de la baignoire. (Vous l'emportez même au toilettes...)
- J'envie nos ancêtres qui vivaient sans cette saloperie piaillarde, dites-vous à Melchior de Gouttière, dit Petit Chat, dit Minou-Minou. Il est vrai qu'ils avaient des trompettes, des cloches, des tambours, des cornes de belier. L'homme est un petit garçon qui a toujours aimé faire du bruit.
- Hon ! Hon ! répond Petit Chat.
Il s'en fout.
Perché sur le rebord de votre Jacod-Delafon, il s'efforce avec sa patte de pousser dans l'eau votre savonnette au jasmin. Vous ne la retrouverez jamais.

BIP-BIP... BIP-BIP... continue avec entêtement le téléphone.
Il va falloir que vous répondiez.
- A cette heure-ci, je te parie que c'est une erreur, soupirez-vous.
Heureusement, vous avez trouvé un jour dans un magazine un choix de réponses qui vous mettent en joie.
Voix masculine : Allô, c'est toi Brigitte ? Ici ton Georges.
Vous (accen antillais): B'igitte est pâ'tie avec Missié F'ançois.
Ou :
Vous (vois chuchotante) : Ici, angent B 008. Message reçu.
Vous (ton furieux) : Merde ! J'avais pourtant demandé qu'on ne passe aucune communication au bloc opératoire.
Ou :
Vous (ravie) : Ah, Monsieur ! le ciel vous envoie, mon évier est bouché.
Hélas, aujourd'hui, ce n'est pas Georges qui appelle.


[...]

Quelques jours plus tard.
8 heures et demie du matin.
Vous vous battez avec votre ordinateur.
Hé oui, vous avez fini par craquer sous la pression de l'Homme, indigné de vous voir taper vos textes sur votre éternelle petite machine à écrire mécanique rouge Olivetti 1930, votre Valentine adorée.
Il vous a offert une merveille - parait-il - de la technologie moderne avec imprimante incorporée ou quelque chose comme cela. Et menacé de bouder pendant trois moi si vous n'appreniez pas à vous en servir.
- Toute mes secrétaires se débrouillent très bien. Il n'y a pas de raison que tu sois plus bête qu'elles.
Devant votre désarroi, il s'est laissé attendrir et vous a payé des leçons particulières. Une charmante dame est venue chez vous et vous à expliqué la marche à suivre.
Vous n'avez rien comprit.
En particulier, pourquoi une flèche qui se promène sur l'écran s'appelle la "souris". Pourquoi pas tout simplement la flèche ? Vous detestez cette "souris". Lorsque vous appuyez un peu brutalement sur un certain bouton violet, fffftttt..., la flèche traverse l'écran à la vitesse d'un avion de combat... et disparait. La première fois, vous étiez si épatée que vous avez regardé si elle n'avait pas sauté par terre, à gauche. vous avez rappuyé sur le bouton violet. Fffffttttt.... l'avion de combat à retraversé l'écran dans l'autre sens et a disparu à droite.
Même la dame qui vous a donné vos leçon à été incapable de trouver le bouton de double interligne. Sur grand mère Valentine, il y a un petit levier avec écrit "1... 2... 3...". Simple, non ? Sur votre merveille de la technologie moderne, rien. Or, il est écrit en toutes lettres dans le contrat avec votre nouvel éditeur que votre manuscrit voit être "dactylographié à double interligne à raison de 1 500 signes par page"...
(C'est du sadisme pur et simple pour les auteurs comme vous, élevés avec une Underwoord néanderthalienne.) Vous n'y arriverez jamais.
La seule chose qui vous console, c'est que l'Homme, toujours à la pointe de la technologie, est aux prises avec une machine qui marche à la voix. Parfaitement. Ca existe. L'Homme dicte. La Canon tape. Malheureusement, l'Homme à attrapé un rhume. La machine ne reconnait pas sa voix et refuse de travailler ou écrit n'importe quoi. Rien ne vaut une bonne secrétaine humaine avec deux bras, deux mains, une tête frisée, deux grands yeux bleus, deux petites oreilles avec des anneaux d'or, une plume Sergent-Major et un cahier à carreaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Chéri, tu m'écoutes ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jokebox ? t'écoutes quoi ?
» LE GRAMOPHONE ? tu écoutes quoi là ?
» la musique est la langue des émotions (t'écoutes quoi, toi ?)
» Combien tu coûtes ?
» Et toi tu écoutes quoi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberté... :: Général :: Fan de...-
Sauter vers: